AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dalil Therad [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalil Therad
Maître du Sable
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/10/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 23 ans
Caractère: Simple, Créatif, Charmeur

MessageSujet: Dalil Therad [Finie]   Lun 11 Oct 2010, 23:06


      (c) clem'
        Dalil Therad
        ft. GARRETT HEDLUND

        23 ans
        Voleur
        Frère de Lamia

        ■ ■ ■

        Derrière l'écran

        Age : 17 ans
        Comment as-tu découvert le forum ? Par Serhan
        Ton avis ? Tchoupi !
        Une idée à nous soumettre ? Faire un post qui détaille la magie si possible =)

        HISTOIRE


      • « Les enfants, je vais vous conter une l’histoire passionnante de Dalil Therad »


      • Devant le conteur, les enfants, assis en tailleur dans la poussière, écoutaient d’une oreille attentive les paroles de l’homme vêtue d’une tunique et d’un turban couleur sable. Lorsque le conteur rouvrit la bouche, ils semblaient comme hypnotiser par ses paroles.


      • « Il était une fois, une famille de pêcheur très pauvre. Une tâche pénible et qui ne rapporte que quelques sous, juste de quoi manger en faites, mais il fallait également pouvoir se vêtir et se loger. C’est dans ce milieu que notre héros est né, suivant sa sœur d’une année seulement. Un milieu, certes, d’une pauvreté extrême, mais d’un amour riche. Ses parents l’aimaient, c’était la seule chose qu’ils étaient capables de lui offrir. Mais, retenez bien ça les enfants, l’amour est une chose qui n’a pas prix : elle est bien plus précieuse que tous les joyaux que peut s’offrir le Sultan. Alors chérissez les êtres qui vous sont chers, la vie est bien trop courte et les diamants bien inutiles.


      • Mais revenons-en à Dalil, un enfant plein de santé qui adorait sourire, encore innocent, insouciant, ignorant la dureté de la vie et les malheurs qui touchaient sa famille. Mais même en grandissant, il garda son sourire qui était un rayon de soleil, une lueur d’espoir, pour sa famille. Sa sœur n’était aucunement jalouse de lui, car elle avait une grâce qui rendait ses parents fiers, car même dans ses haillons, elle dégageait un charme et un charisme inégalable et ce, dès l’âge de 5 ans. Mais c’est également à cet âge-là qu’ils commencèrent à aider leurs parents. Dalil posait les pièges à poissons, les contrôlait, les ramassaient tandis que son père fabriquait les pièges, une tâche trop complexe pour le jeune Dalil, malgré l’ingéniosité qu’il mettait en œuvre pour récolter les pièges sans se mouiller et sans trop d’effort. Il avait pour habitude de fabriquer de nombreuses choses, plus ou moins utiles, plus ou moins maniables… Mais de l’imagination, il en avait à revendre !


      • Pour autant, on ne pouvait pas dire que le jeune garçon avait reçu une grande éducation, car en faites, c’était tout le contraire : comme tous les enfants de famille pauvre, il ne savait ni lire, ni écrire, juste compter. Comme vous le savez, l’éducation est un luxe que seul les plus riches du peuples et les nobles peuvent se payer, mais sachez que même sans éducation, on peut très bien s’en sortir, car l’intelligence et la ruse ne s’apprennent pas et Dalil possédait ces deux qualités.


      • Côtoyer la pauvreté chaque jour ne l’empêcha pas de grandir de façon équilibré. Il ne devint point un homme dépressif, ni un tueur. Cependant, sa vie prit un tournant décisif lors de ses 13 ans. Certaines mauvaises langues diront que la pauvreté est la raison de cette décision, mais pourquoi ne pas l’avoir prise avant dans ce cas-là ? Ah, j’oubliais, je parle évidemment la décision de devenir un voleur ! Non, la véritable raison est son père. En effet, depuis quelques mois, son père était tombé gravement et sa mère devait donc assurer les revenus de la famille, élever ses enfants et s’occuper de son mari. Impossible. Le jeune garçon et sa sœur durent se résoudre à ramener de l’argent à la maison de leurs propres moyens. Leur mère fit de même malgré sa réticente, mais elle admit qu’il n’y avait visiblement pas de solution… Car la famille s'était agrandit depuis, car plusieurs frères et soeurs l'avaient suivi. Il commença donc ses larcins : vols à l’étalage, à la tire, vidage de poches, décrochages de bijoux… Que des petits vols sans envergure, du moins au début.


      • Mais au fil du temps, ses vols augmentaient en créativité et en challenge. Aucune serrure ne lui résistait, aucun bien n’était inaccessible, mais surtout, aucune personne ne courrait aussi vite que lui. Au fil des années, la fuite était un nouveau talent qu’il avait développé, à cause de ses larcins ratés. Sa ruse et son agilité lui avait permis d’exceller dans ce domaine. Mais ce n’était pas des qualités qui le rendait meilleur que les autres, c’était sa motivation : il ne pouvait pas se faire attraper, qui subviendrait aux besoins de sa famille ? Il devait désormais à 13 ans, endosser le rôle du père de famille et peut être importe la force de caractère que l’on peut posséder, c’est difficile. Mais il réussit à survivre à cette vie, au désespoir, à la peur et au décès de son père.


      • Il avait alors 15 ans quand c’est arrivé. Mais il devait se montrer fort, ne pas montrer un seul signe de faiblesse. Il était en quelque sorte le pilier de la famille désormais. Et comme les autres jours, il partit en quête de bijoux et de pièces sonnantes et trébuchantes. Il arpenta donc les rues comme à son habitude, subtilisant le contenu de quelques poches, jusqu’à ce qu’il repère un individu grand, qui semblait lent d’esprit et un peu benêt. Mais, sachez les enfants, qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. L’homme était aussi vif qu’une vipère et saisit le bras avant que celui-ci atteigne la poche convoitée. Son seul regard suffit à faire comprendre à Dalil qu’il fallait mieux le suivre sans faire d’histoire. Tétanisé par la peur, le jeune voleur suivi sans dire mot.


      • C’était la première fois que Dalil se retrouvait dans une situation aussi inextricable. Il avait bien tenté de s’enfuir, mais ses jambes n’étaient pas aussi efficaces que d’habitude en ce jour faste. On le jeta alors en prison comme un déchet de la société, lui qui avait dû endosser un rôle difficile bien jeune et qui n’avait que de nobles intentions. En quoi un bijou pouvait-il être plus dramatique que la survie de sa famille ? Les gens sont si matériels… Retenez que l’amour est une denrée qui devient rare et que sa valeur est incalculable. Revenons à nos moutons. Le jeune voleur devait absolument sortir de prison. C’est le soir même qu’il reçut une proposition intéressante : mourir ou servir le roi. Sans réfléchir, il opta pour la seconde option et il put donc sortir de prison. Enfin, on l’aida à s’évader pour qu’il serve le roi, mais pas n’importe quel roi : le roi des voleurs !


      • Les années passèrent et désormais, Dalil atteignait les 23 étés. C’était devenu un véritable homme, mais il avait gardé une caractéristique physique de son jeune âge : son sourire. Toujours aussi ravageur, son seul sourire permet de mettre n’importe qui en confiance. Il était de taille moyenne et de forme svelte, mais musclée. Son visage lisse était désormais surmonté de cheveux mi longs et muni d’un regard innocent, qui faisait partie de sa panoplie du parfait petit voleur, destiné à inspirer la confiance à n’importe quel inconnu rien qu’avec un regard suppliant et un sourire charmeur. On pourrait quand même facilement dire que Dalil était un charmant jeune, doué d’un charme presque aussi performant que sa sœur, qui faisait chavirer le cœur de nombreuses femmes et rendre jaloux ses homologues masculins. Il était désormais bien intégré dans la Cour des Ombres et s’était même lié d’amitié avec le prince des voleurs.


      • La suite de l’histoire reste à écrire, mais vous devez retenir que le mal n’est pas forcément là où on le pense et où on le dit. Suivez votre cœur et vous aurez toujours la réponse. »


      • Le conteur se leva prêt à partir tandis que les enfants réfléchissaient à la morale de l’histoire. Mais un enfant l’interpella :

        « Monsieur, vous nous raconterez la suite de l’histoire ?
        « Oui, bien sûr, je saurais vous retrouvez, répondit-il en souriant, mais vous pouvez m’appeler Dalil »

      • Sur ces mots, le voleur agita sa cape et disparu dans un nuage de poussière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serhan Sybial
Prince des Voleurs
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 22 ans
Caractère: Rusé - Autonome - Méfiant - Franc - Légèrement paranoïaque

MessageSujet: Re: Dalil Therad [Finie]   Mar 12 Oct 2010, 21:01

Coucou et bienvenue, oui oui, même si on s'est maintes fois parlé sur la chat.

Dis donc, juste une question, pourquoi un sage raconte-t-il l'histoire de Dalil à une bande de marmots ? Fin je veux dire, c'est un voleur, pas un héros ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dalil Therad
Maître du Sable
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/10/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 23 ans
Caractère: Simple, Créatif, Charmeur

MessageSujet: Re: Dalil Therad [Finie]   Mar 12 Oct 2010, 21:08

Serhan Sybial a écrit:
Coucou et bienvenue, oui oui, même si on s'est maintes fois parlé sur la chat.

Dis donc, juste une question, pourquoi un sage raconte-t-il l'histoire de Dalil à une bande de marmots ? Fin je veux dire, c'est un voleur, pas un héros ^^

Je comptais préciser ce point dans l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serhan Sybial
Prince des Voleurs
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 22 ans
Caractère: Rusé - Autonome - Méfiant - Franc - Légèrement paranoïaque

MessageSujet: Re: Dalil Therad [Finie]   Mar 12 Oct 2010, 23:39

Re-coucou !

Très belle fiche :p J'adore Wink En effet, tout s'explique =p En tout cas, je constate que ce que tu m'avais dis dimanche est vraie, quand on s'approche de la fin de la fiche, ça sent le bâclage xD Tu peux quand même relire le dernier gros paragraphe, ça lui fera du bien Smile

Ca ne m'empêche pas de vous valider tout les deux, toi et Ibnalakim, Bienvenue à Ashgabad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dalil Therad [Finie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dalil Therad [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashgabad :: Quand on arrive en ville... :: Je vais vous conter l'histoire de ma vie...-