AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ibnalakim Er'Ehoudnï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ibnalakim Er'Ehoudnï

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Ibnalakim Er'Ehoudnï   Sam 02 Oct 2010, 18:44


    (c) blabla
      Ibnalakim Er'Ehoudnï
      ft. James Coburn

      62 ans
      Noble, Grand Maître de l'Université

      ■ ■ ■

      Derrière l'écran

      Age : 19 ans
      Comment as-tu découvert le forum ? Par Serhan
      Ton avis ? Jolie
      Une idée à nous soumettre ? Non

      DESCRIPTION PHYSIQUE


      • Ibnalakim est un homme d’un âge assez avancé de taille moyenne. C’est un érudit, ce n’est pas les muscles qui l’encombrent, il est assez mince voir maigre, ce qui ne s’arrange pas avec l’âge. Il a un visage ridé et ses cheveux sont blancs. Il possède encore tous ses cheveux sur sa tête, ce qui plutôt rare pour quelqu’un de son âge, encore plus pour un érudit qui sont connus pour être chauve. Il possède également une barbe blanche mais qui ne mange pas ses joues creuses. Une seule partie de son visage ne semble pas avoir vieillit : ses yeux. Ils sont toujours aussi vifs que dans sa jeunesse et ils sont bleus foncés, rien dans sa généalogie explique cette couleur mais c’est ce qui le rend unique.Ses mains sont usées par les ans comme tout le reste de son corps. Ses jambes sont maigres mais cela ne l’empêche pas de marcher normalement, voir même plus vite que certains.


      • Il possède un certain nombres de cicatrices sur le corps dû à des maladresses comme tomber du haut de l’échelle lorsqu’il prenait un ouvrage, rater une marche dans les escaliers parce qu’il marchait en lisant ou encore lorsqu’il s’est enflammé la manche avec une bougie, on sait pas trop comment, ça reste toujours un mystère. Elles sont cachées par une jabador de couleur sable, blanche ou bleue claire, ses babouches sont de la même couleur que le vêtement qu’il porte.



      CARACTERE


      • Ibnalakim est un homme tolérant, il accepte les différences et les apprécies mêmes. Selon lui, ce qui nous réunit sont nos différences et non nos ressemblances. La vie de politicien lui a appris la diplomatie qui résout la majorité des conflits et d’après ses dires, le sang coulerait moins si les gens étaient plus diplomates. Il faut aussi savoir qu’il est vieux et qu’il a développé un trait de caractère qui est propre aux gens de son âge (enfin certains le développe très tôt) : il radote. Lorsqu’il enseigne, il ne radote pas sauf lorsqu’il se décide à raconter des anecdotes, il peut répéter la même chose à tous les cours, ce qui exaspère un peu ses élèves.


      • Ce noble a deux passions, la lecture et enseigner. Dès qu’il commence à lire, il perd la notion du temps et parfois il oublie de manger, ce qui n’est pas vraiment très sain pour son âge. Il considère que la connaissance est une richesse, alors il n’arrête pas de la chercher. Il adore étudier les cultures étrangères, les animaux, les génies, en fait, tout ce qui ne fait pas référence à son peuple. D’ailleurs, il admire les génies et les traite comme des êtres à part entière, ils font partis de sa famille. En plus d’assembler les connaissances, il aime les retransmettre aux générations futures.


      • Le Grand Maitre de l’académie a connu de nombreuses morts au cours de sa vie mais elles n’ont jamais bouleversé sa vie contrairement à celle de Bassima, la seule femme qu’il n’aie jamais aimé. Une plaie béante a entaillé son cœur mais il ne le montre pas, il se cache derrière un sourire joyeux pour ne pas inquiéter ses enfants, qui sont sa seule source de bonheur avec leurs enfants.



      HISTOIRE


    • Ah ! Quel splendide livre ! Même la bibliothèque la plus petite de la ville contient des ouvrages que la grande académie ne possède pas, faut dire aussi qu’elle contient majoritairement des ouvrages de pays étrangers dérobés au près des voyageurs. Le livre que je lis actuellement parle de géographie d’un pays du Nord-Est lointain. Heureusement que la barrière des langues ne se fait pas pour lire des cartes, mais je sais lire le latin qu’utilise les occidentaux, donc je n’ai pas de problème pour lire les notes jointes. J’ai relevé la tête pour regarder où on était la lumière du jour, elle avait beaucoup baissé, c’est ce qui se passe souvent lorsque je lis, je n’ai plus aucune notion du temps. Le silence règne dans la bibliothèque, enfin presque. Une respiration saccadée troublait ce silence. Je regarde derrière moi :


    « - C’est bon ! Vous pouvez sortir petits sacripants ! Je sais que c’est l’heure de votre leçon. »

    • Deux enfants apparurent devant moi, il y a un garçon du nom de Karim et une fille du nom de Lina, ils sont jumeaux, d’après leurs habits, ils ne sont pas vraiment riches. Je les ai rencontrés quelques semaines plus tôt dans cet endroit et depuis je leur apprends à lire. C’est étonnant avec la facilité que ces apprennent, c’est comme si ils lisaient depuis plusieurs moi, c’est dommage que l’académie ne puisse pas être ouverte à tous, on rate des potentiels comme ces deux-là. J’essayerais de les faire entrer dans quelques années, parce que pour le moment, ils sont encore trop jeunes pour supporter la difficulté des études, mais pour ce moment, il fallait qu’ils sachent lire parfaitement. Je sors un livre rongé par les années de ma besace.


    « - Les enfants ! Vous vous souvenez ce qui s’est passé aux précédentes lectures ? »

    • C’est la question que je pose tout le temps avant de prendre la lecture. Ça permet de leur faire travailler la mémoire et de voir ce qu’ils ont retenus.


    « - Oui ! Le héros a étudié toute son enfance pour suivre la voie de son père, commença Lina.

    - Et on s’était arrêter lorsqu’il venait d’avoir seize ans, il allait devenir professeur malgré son jeune âge et son père lui avait autorisé de prendre une épouse, termina Karim. »


    • Ils en ont retenu l’essentiel même si ils ne se préoccupent pas des détails, c’est la jeunesse, ils ne peuvent pas y faire grand-chose. J’ouvre le livre à la bonne page pour continuer la lecture, comme à son habitude, Lina pris les devants sur son frère :


    « - "Deuxième année de règne du Sultan Khaled Sa’houriel : J’ai passé le diplôme pour être professeur haut la main. Ça me fait bizarre de donner des cours à des gens plus vieux que moi mais j’apprends beaucoup d’eux même si c’est moi le professeur. Je trouve que c’est une expérience unique que de retransmettre aux autres nos connaissances. Je trouve qu’il n’y a pas plus grande satisfaction. Je suis également fiancé à la douce Bassima. Mon père a finalement cédé pour qu’elle soit ma femme, même si c’est une fille du peuple. Nous nous marierons bientôt". »

    • Je reprends le journal des mains de la jeune fille, tourne les pages et le présente à son frère qui reprend la lecture aussitôt.


    « - "Treizième année de règne du Sultan Khaled Sa’houriel : C’est l’année la plus merveilleuse de ma vie après celle de mon mariage. Ma femme a donné naissance à un fils et le Sultan a également eu un fils. J’espère que nos enfants s’entendront bien. Mon père a été fou de joie d’apprendre qu’on avait enfin un héritier car celons ses dires, il était temps. En plus de cet heureux évènement, j’ai le droit de siéger au conseil, ce qui est un véritable honneur".

    - Bon les enfants ! Allez souffler un peu avant de reprendre notre lecture !

    - Non ! On veut savoir la suite !

    - Bien ! Bien, cette curiosité qu’on ne retrouve maintenant que chez les enfants me fait sourire, Lina, reprends à la page suivante.

    - "Quinzième année de règne du Sultan Khaled Sa’houriel : La vie me comble de nouveau en nous donnant la permission d’élever un autre enfant, une fille cette fois. J’espère qu’elle pourra changer le point de vue des hommes envers le sexe opposé. Mais peut être qu’elle aura une vie différente que la nôtre à son mariage. Seul l’avenir nous le dira. Mon fils est un peu retardé par contre, il commence tout juste à marcher mais il parle plus correctement que la majorité des enfants de son âge et il sait lire, peut être deviendra-t-il également un érudit". »


    • Lina tend le livre à Karim qui le prend, j’en profite au passage pour avancer la lecture.


    « - "Trente-deuxième année du règne du Sultan Khaled Sa’houriel : Année tragique pour le royaume, le Sultan est mort. Les causes de sa mort sont inconnues mais je pense qu’elle n’est pas naturelle, il avait seulement quelques années de plus que moi et il était en parfaite santé. Mais je n’ai que des soupçons et pas de preuves, et j’en aurais peut-être jamais. Il faut espérer que son fils qui le succède saura éviter de décider aussi jeune".

    - Bon il vous reste que quatre passages à lire pour ce soir ! Karim, repasses le livre à ta sœur. Lina, lis le passage suivant.

    - "Première année de règne du Sultan Khern Sa’houriel : Malgré son jeune âge, le nouveau Sultan utilise une politique qui me convient parfaitement, elle ressemble beaucoup à celle de son père mais si il est un peu plus borné que ce dernier. Ce fut également une triste année, mon père est décédé à l’âge de 71 ans. J’ai été désigné à 80% des voix pour lui succéder au poste de Grand Maître de l’académie. C’est une lourde tâche, mais c’est un honneur que beaucoup de personnes rêvent d’avoir donc je l’ai accepté avec plaisir.

    Deuxième année de règne du Sultan Khern Sa’houriel : Une année tout en surprise, mes deux enfants sont parents. Je m’inquiète un peu pour l’avenir de ma fille qui n’est toujours pas marié mais qui a déjà enfanté, mais je ne pense pas que le Sultan laisse sa bâtarde sans l’amour d’un père".

    - Bon, on va finir sur les quatrièmes et treizièmes années de règne du Sultan actuel. Finis Karim.

    - "Quatrième année du règne du Sultan Khern Sa’houriel : J’ai eu le droit à un autre petit-fils cette année. Les deux ainés grandissent bien et je laisse mes enfants les élevés comme ça les chante. Je pense qu’ils ne feront pas de mauvais choix pour leurs avenirs. Peut-être aurais-je la chance de les avoir pour élèves, qui sait.

    Treizième année du règne du Sultan Khern Sa’houriel : Funeste année, je suis effondré. Lorsque mon père est mort, je m’y attendais un peu mais là… Ma chère et tendre Bassima nous a quittés. Elle décédée d’une chute dans les escaliers. Elle va beaucoup me manqué mais je sais qu’un jour je la rejoindrais. Je vais profiter du temps qu’il me reste pour transmettre le savoir que je possède aux générations futures. Je vais reprendre l’enseignement que j’ai laissé de côté à cause de mon poste de Grand Maitre".

    - Bon, c’est tout pour ce soir ! Vous progressez vraiment vite. Vous avez fait quasiment fait aucune faute. On ne dirait que vous êtes des novices. Bientôt, vous pourrez lire pratiquement tous les livres que vous voudrez. Il est temps de rentré chez vous. A la semaine prochaine, mes petits.

    - Au revoir monsieur le bibliothécaire ! »


    • Ils sont sortis de la bibliothèque, le sourire aux lèvres. Ce n’est pas plus mal. Je range le livre dans ma besace. Les larmes commencent à couler sur mes joues, Bassima.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaliyah Zeïrah
Petite Marchande d'Épices
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 14/08/2010

MessageSujet: Re: Ibnalakim Er'Ehoudnï   Sam 02 Oct 2010, 19:13


  • Enfin ! Bon, re-bienvenu à toi, malgré ces nombreux jours de papotage sur la chat Razz Fini vite ta fiche, qu'on puisse enfin RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serhan Sybial
Prince des Voleurs
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 22 ans
Caractère: Rusé - Autonome - Méfiant - Franc - Légèrement paranoïaque

MessageSujet: Re: Ibnalakim Er'Ehoudnï   Mar 12 Oct 2010, 20:59

Héhé très sympa à lire, et je sais que t'as peiné à la faire lol (2 semaines que t'y es xD) Quelques fautes mais ce n'est pas grave, je passerais peut être relire en mode édition si je craques xD Sinon, bienvenue à toi Smile

Allez, plus que le physique et le caractère à faire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ibnalakim Er'Ehoudnï   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ibnalakim Er'Ehoudnï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashgabad :: Quand on arrive en ville... :: Je vais vous conter l'histoire de ma vie...-