AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Serhan Sybial, Prince des Voleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serhan Sybial
Prince des Voleurs
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 14/08/2010

Mais encore..
Âge du personnage: 22 ans
Caractère: Rusé - Autonome - Méfiant - Franc - Légèrement paranoïaque

MessageSujet: Serhan Sybial, Prince des Voleurs   Sam 21 Aoû 2010, 20:43


      (c) Del'
        Serhan Sybial
        ft. Ian Somerhalder

        22 ans
        Prince des Voleurs

        ■ ■ ■

        Derrière l'écran

        Age : 19
        Comment as-tu découvert le forum ? En le créant
        Ton avis ? A ton avis ^^
        Une idée à nous soumettre ? Pleins.

        HISTOIRE

  • Sehran est né du Roi des Voleurs et d'une tueuse des bas-fonds d'Ashgabad. Deux ans après sa naissance, sa mère fut tuée, et les seuls souvenirs qu'il lui en reste sont fabriqués de toutes pièces, il le sait. Il fut éduqué dignement, son père n'hésitant pas à faire venir des percepteurs en les payants fort chers et en leur bandant les yeux, uniquement pour offrir à son enfant ce qu'il y avait de mieux. On lui apprit à se tenir, à parler, à réfléchir et à agir comme un noble. Son père cherchait peut-être par là à légitimer le titre de "Roi" qu'il aurait un jour, peut-être pensait-il qu'une solide éducation l'aiderait plus que n'importe quoi d'autre à tenir la bride des brigands sur lesquels il devrait bientôt régner, ou voulait-il simplement se racheter de l'endroit misérable dans lequel il l'obligeait à vivre ? Cependant, il devint vite clair que Serhan serait, contre son gré, quelqu'un d'à part. Ainsi s'éveilla Sehran, riche au milieu des pauvres, borgne au royaume des aveugles.

  • En plus de cette éducation mentale, il reçut évidemment les enseignements de l’art du combat. Au fil de ces entraînements physiques, son corps se sculpta. Il sut bientôt manier la dague et les lames courbes avec une habileté impressionnante. A quatorze ans, le combat ne lui faisait déjà plus peur, et il n’hésitait pas à se promener seul dans la rue, à condition de rester proche de chez lui, son père ne l’autorisant pas à trop s’éloigner. Malgré son statut de Prince des Voleurs, ils habitaient tout de même dans l’endroit le plus mal fréquenté d’Ashgabad. Bientôt, au fil de ses excursions, Serhan se rendit compte que le nom de « Sybial » lui ouvrait bien des portes, inspirait la crainte et le respect, et éloignait bien des vipères. Pendant plusieurs années, il en usa donc sans retenue, à chaque fois qu’il désirait quelque chose, mais bientôt, il comprit le poids d’un tel nom, et le retour de force lui fit mal au cœur.

  • Certes le nom de Sybial vous offrait des amis, mais ces amis là, Serhan bientôt ne pu plus les supporter. On le flattait pour avoir des faveurs. On ne lui répondait pas pour ne pas attirer le couroux de son père. On lui offrait des cadeaux dans l’attente de bonnes grâces. La racaille de la cité qu’avait imaginé Serhan enfermé avec ses riches précepteurs, ces hommes sans vergogne ni crainte, ces hommes dont l’ombre seule faisait trembler toute la ville des génies, ces hommes courbaient l’échine devant son simple nom. Bien sûr, son père avait ses ennemis. Beaucoup ne croyaient pas en lui, beaucoup auraient étranglé Serhan en le reconnaissant et ne l’auraient jamais laissé survivre en le voyant parader devant chez eux comme un prince qui n’a rien à craindre. Mais ces gens là n’habitaient pas à côté du Roi des voleurs, mais cela, Serhan l’ignorait.

  • Cette dure réalité le frappa alors qu’il avait dix-sept ans. Ce jour-là, il s’éloigna un peu trop de chez lui. Il alla dans des ruelles trop sombres, trop mal fréquentées. Sa bande, qu’il avait constituée de quelques amis et connaissances qu’il estimait un peu plus que les autres, n’était pas avec lui. Il se perdit ainsi dans des rues plus sales les unes que les autres, jusqu’à ce qu’on le trouve. Cela se passa étrangement. Il était tard et la nuit était tombée. Il écouta d’abord des rires, qui venait d’un peu partout, puis une question :

  • « Hé bien, gamin, qu’est-ce que tu fais tout seul loin de tes protecteurs ? »

  • On ne s’attendait manifestement pas à ce qu’il réponde, car on ne lui en laissa pas le temps. Plusieurs hommes surgirent de la pénombre et tentèrent de l’empoigner. Il fit jaillir des poignards dans ses mains et se défendit tant bien que mal, donnant des coups partout où il voyait des bras s’approcher. Mais ses ennemis aussi avaient des armes, et ils firent rapidement sauter les siennes. On l’enferma bien vite dans une salle sombre et sale.

  • Son calvaire dura cinq jours, pendant lesquels il ne vit pas la lumière. Quand on le sortit de là, il apprit que ceux qui l’avaient capturé avaient demandé une forte rançon. Cependant, son père avait remué ciel et terre, mettant les bas fonds à feu et à sang pour le retrouver. Sa colère était immense et Serhan en fut impressionné. Il sut ce jour là combien il comptait pour son père, sans s’en être jamais vraiment rendu compte.

  • Après cela, il fut d’autant plus méfiant, agrandissant sa bande et la formant du mieux qu’il pouvait, s’entraînant plus ardemment au combat encore pour ne plus vivre cela. Peu à peu, il devint aussi légèrement paranoïaque, aillant peur qu’on en veuille à sa peau, à ses faveurs ou à son argent. En conséquence, il ne se fit pas beaucoup d’ami, trop méfiant pour leur faire confiance. Cependant, un homme et une femme parvinrent à briser son bouclier de glace : Dalil, son meilleur ami, et Sawsen, actuellement sa compagne.

  • Son avenir, d’après son père, est tout tracé. Grâce au mélange de sa bonne éducation et de sa fréquentation des brigands, il pourra mener les voleurs à une gloire sans pareille. Tout en lui inspire le respect, sa démarche révèle une certaine grandeur et son corps semble sculpté dans la roche. Cependant, Serhan ne voit pas les choses ainsi. Il est las de l’hypocrisie et de la violence qui règne dans ce milieu, et sait qu’il se sentirait mieux ailleurs, loin de tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Serhan Sybial, Prince des Voleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ashgabad :: Quand on arrive en ville... :: Je vais vous conter l'histoire de ma vie...-